Archive for décembre 2006

Presse – Le télégramme, par Eliane Faucon-Dumont.

décembre 22, 2006

Au mois de mars dernier, Yann Fanch Kemener, Aldo Ripoche, violoncelle et Florence Pavie, piano, se retrouvaient à l’atelier du Théâtre de Cornouaille pour un tout nouveau récital.

Depuis ses débuts, Yann Fanch Kemener n’a jamais cessé d’innover. Toujours à la recherche de « compagnonnages » musicaux, on l’a souvent entendu au sein de formations inattendues.

« Dialogues », son tout nouveau récital n’a pas fait exception. Réunissant plusieurs chants, tirés de trois éditions du Barzaz Breiz, des mélodies
qu’il a lui-même collectées et des musiques dites savantes signées Adolphe Mahieux et Charles Koechlin, le chanteur a imaginé un concert à trois voix. Celles-ci, fort différentes, délaissant la plupart du temps leur répertoire classique, s’engagent avec grand bonheur sur des chemins traditionnels.

Un CD
Aujourd’hui, ce récital est gravé sur un CD, intitulé « Dialogues ». A son écoute, les bonheurs ressentis, lors de la création reviennent en mémoire. « La fameuse Prophétie de Gwenc’hlan, « dite » en français est d’une belle émotion et le toujours facétieux « Gousperou Ar Raned », déploie ses climats tendres. Entre deux chants, piano et violoncelle jouent la vibrante « Prayer » d’Ernest Bloch, célèbrent « Le Druide » d’Adolphe Mahieux. Puis, Yann Fanch Kemener « revient sur le devant de la scène » le long d’un Galv An Dans, tiré de ses « Carnets de Route ». De temps à autre, un air à danser, vient, telle une belle respiration, rappeler que la Bretagne sans gavottes et hanter Dro, ne serait pas tout à fait la même.

Trad Magazine, vient de décerner l’un de ses « Bravos » à « Dialogues ». Un prix largement mérité par cet enregistrement, un rien audacieux, dédié à la Bretagne éternelle chantée par un Trio vraiment très inspiré.
Eliane Faucon-Dumont

Presse et Bravo de trad Magazine, par J.J Boidron.

décembre 22, 2006

Bravo !!!

bravo-trad-mag-sticker.jpg

Florence Pavie, Yann-Fañch Kemener, Aldo Ripoche

« Dialogues »,
Buda Musique, 3017490, distribution Universal, www.budamusique.com, (33) 01 40 24 04 27 ; contact scène : www.kemener.com

Quand on connaît l’animal, parce qu’on en suit la trace blanche de longue course, on croit savoir à chaque nouveau détour sur quels sentiers il veut nous emmener. On les croit battus, comme la terre d’un sol familier. Domestiques. A tort. Il y a bien là ces repères habituels qui nous permettent d’amorcer la marche. Les arbres reconnus d’une profonde forêt de mémoire, celle du fonds bas-breton qui balance entre ses branches littéraires du Barzaz-Breiz et les feuilles saisies au vol de leur écho populaire qui en est l’origine. Authentique rencontre du grand veneur et de la source. Avec d’incontournables prises que sont « Gwenc’hlan », « Marzhin », « Silvestrig », matières si peu nouvelles que les fondeurs mêlent au même creuset, alliant en toute nature profane et sacré, danse et recueillement. Mais les classiques du genre ont là trouvé une voie inégalée : celle d’un compromis fusionnel d’esthétiques tant traditionnelle que baroque et post romantique. Trois voix plutôt : celle en pleine maturité généreuse du chanteur qui puise en lui un écho sûr et fondé, en une langue devenue rare et non filtrée, au goût qui accroche et tient en soi sa force de dire ; celle des cordes d’Aldo Ripoche, au violoncelle aguerri dont les boyaux prennent les tripes dès l’incipit ; et enfin celles frappées comme au sceau du bon sens du piano de Florence Pavie qui jalonne un chemin tantôt sautillant et tantôt grave en lui portant volume et lumière. C’est un peu comme si ces « Dialogues » entre musiques populaire et savante, inspirés de vieux avant-gardistes tels Koechlin et Mahieux, devaient nécessairement se conjuguer en trois personnes. Et consituaient l’issue finale et longtemps recherchée d’un itinéraire empli de cailloux jetés depuis l’enfance, pour un chemin réversible à l’envi. Celle d’un Kemener, tailleur de sons à la carrière d’orfèvre : a capella, seul, ou en couple de chant, celui des gwerzioù ou du kan-ha-diskan, celui des harmonies de Barzaz, la tentation pianistique avec Squiban, puis enfin l’immersion dans le nécessaire chaudron baroque avec ce même Aldo Ripoche. Ce nouveau trio remarquablement juste est un aboutissement, une réunion attendue, un tableau de choix, au singulier pluriel. Plus encore, il est un objet d’émotion. Ou plutôt une source profuse d’émois…
J.J. Boidron

Le père Noël

décembre 20, 2006

rolland-bouexel.jpg

Voici un exemple de carte de voeux que je reçois par le « Facteur ». J’en ai presque honte. Mais comme disent d’aucuns:  » un moment de honte est si vite passé « . Alors Noyeux Joël.

Nedeleg laouen ha Bloavezh mat – Joyeux Noël et Bonne Année, Santé et prospérité !

décembre 18, 2006

lenfant-jesus.jpg

Noz an Nedeleg da hanter-noz
E oe ganet gwir vab Doue,
‘Tre un ijen hag un azen
War un tammig plouz ha foenn.

Pa lavares Mari da Joseb
E oe ganet gwir vab Doue,
Ha digoret dor ar baradoz
Dezhañ ha d’e vugale,

Ha digoret dor ar baradoz
Dezhañ ha d’e vugale,
Dre ar priñs bras Emmanuel
An eil ferson an Dreinded.

La nuit de Noël à minuit,
Naquit le vrai fils de Dieu,
Entre un boeuf et un âne
Sur un peu de paille et de foin.

Quand Marie dit à Joseph
Qu’était né le vrai fils de Dieu,
Et la porte du paradis ouverte
Pour lui et ses enfants.

Et la porte du paradis ouverte
Pour lui et ses enfants,
Grâce au prince Emmanuel
La deuxième personne de la Trinité.

jesus.jpg

Aussitôt né, aussitôt lavé. Un esprit saint dans un corps saint !

Pub « Dialogues » – Ouest-France du 14/12/06

décembre 15, 2006

dialogues-pub-telegramme.jpg

Voici la publicité qui vous a été proposée dans l’Ouest-France du 14 décembre, lors de la sortie de l’album « Dialogues »

Pemp bloaz var ‘n ugent so – 25 ans déjà !

décembre 14, 2006

xgrall.jpg

Le 11 décembre 1981 Xavier Grall nous quittais. Qu’un hommage à sa mémoire lui soit rendu, lui qui continu de nous nourrir de ses mots riches et forts de sens.

MARAIS DE YEUN ELEZ – A Daniel Gélin

Parmi les chiens bleus
je partirai sans dire rien
dans les marais de Yeun Elez

Je laisserai glisser toute chair
dans la terre triste de Botmeur
les larmes lisseront pierres

Je partirai sans maudire rien
muet, inutile, sans paupières
dans l’inutilité des tourbes

Lasses sont les âmes
de trop aimer sans recevoir
fourbues les pluies de féconder rien

Peuple errant des maudits
crapauds clabaudant aux étangs
sonnent les glas à Brennilis

Passion selon l’Ankou
les poètes aux enfers descendent
fous les vents sur les collines

Dans les marais de Yeun Elez
l’archange ne répond pas aux mourants
crient les landes à minuit

Plaisirs mauvais qui me crucifient
c’est fini, je m’en vais aux marais
traînant ma plainte et ma légende

Tir na nog

décembre 14, 2006

youenn-gwernig-yf-k.jpg

Cette photo fut prise lors d’un Brezih o veva, dans les studios de FR3 Rennes en 1977. Ce chanteur et militant de la culture nous a quitté il n’y a pas très longtemps. Vous aurez deviné qui c’est ? Kenavo, ha beaj vat deoc’h mignon mat .

Neventioù – Nouveautés

décembre 1, 2006

digipak-dialogues-2.jpg

Le CD « Dialogues » est sorti et aujourd’hui commercialisé.
S’il vous est difficile de vous le procurer, vous pouvez le faire par le net, en prenant l’attache de notre producteur;
Buda musique : contact@budamusique.com