Archive for juin 2009

Anne de Bretagne sur France Musique

juin 28, 2009

Bonjour Yann-Fanch,

Je me suis  mise à l’écoute de la retransmission des « musiques pour les funérailles d’Anne de Bretagne  »  sur France- musique dimanche 28 juin à 13h. Claude et moi vous écoutons : Doulce Mémoire de Denis Raisin Dadre, ses musiciens, ses chanteurs ( déjà entendus au festival de Sully s/ Loire de belle mémoire… ) et saisis par le son particulier de ta voix , nous assistons aux funérailles de la Duchesse de Bretagne – 1514- Anne de Bretagne devenue reine de France … Je retrouve sa trace en Italie où sa fille Renée de France épousa le duc de Ferrare avant de revenir  mourir à Montargis ( pieuse adepte  de la Réforme ).

La solennité fervente et sombre de cette musique pour funérailles s’accommode bien des gwerziou que tu psalmodies dans ce parler – chanter inimitable qui est le tien. Yann-Fanch Chrysostome

 » Recueillez le sang du couchant

Recueillez l’or de la prière … « ,  en accord avec le chant mystique de Max Jacob !

Le Stabat Mater chanté en breton exprime la douleur sourde et  contenue d’une mère brisée, quand Pergolèse en fit un morceau d’opéra  effervescent plus que fervent ….

Souviens – toi…de nous ! Memento : L »AMJ et sa présidente  Patricia Sustrac , toi à l’honneur en souvenir de MAX,  à  ST  Benoît s / Loire , à Orléans dans la mouvance de notre association Guillaume Budé …Toi et moi ( en voix mineure !…. ) chantant  et récitant  les poèmes de Max Jacob le gaëlique.

Toi encore à Port-Royal des Champs en compagnie des musiciens baroques dont Aldo Ripoche … Les mânes des vieux messieurs de La Grange de Port Royal en frémissent encore, os secoués,  pris dans une sarabande !

Les souvenirs affluent  ….

N’oublie de nous faire-part de ton programme estival, automnal… celui des quatre saisons. As-tu des projets à Paris ? Nous y allons assez souvent.

Claude et moi te quittons pour mieux te retrouver bientôt.

Amitiés celtiques

Marie-Hélène (née Floc’h ) et Claude Viviani.

Brezhoneg ar zizhun N° 8

juin 24, 2009

A l’heure de stocks-options; et de la levée du secret bancaire !

An arc’hant a d’a da beurzh an n(d)iaoul, a ya dalc’hmad d’e houarnioù,

Ha c’hoazh chomma un tr’ed dishouarn de’hañ.

L’argent qui vient du diable va toujours à ses fers

Et encore, il lui rest un pied sans fer !


( bien mal acquis ne profite jamais )

( Bien mal acquis est inssaciable )

Geriadur / Vocabulaire

Arc’hant = argent

Diaoul = Le diable

Houarn (ioù) = fer(s). Dishouarn = sans fer

Tr’ed = troaed; troad

Conte à bulles à St Quay

juin 17, 2009

C’était samedi dernier à St Quay Portrieux en compagnie d’Aldo Ripoche et du dessinateur Cyril Knittel

EcranPicVert_17ensembleScene_18YannFanch-et-Cyril_72

Photos © Agathe Oléron

LA MER ET LE PIVERT

On raconte que lorsque le déluge fut terminé, la terre devint si sèche qu’il n’y avait plus une seule goutte d’eau.

Dieu ordonna à tous les oiseaux de se rendre au Paradis. De prendre chacun une goutte de rosée sur chacun des arbres qui s’y trouvent, et de venir déposer cette goutte dans un endroit qu’il leur indiqua.

Tous obéirent, et en quelques minutes et la mer fut créée.

Tous obéirent, sauf le pivert qui refusa son concours.

En punition, le Seigneur lui déclara qu’il ne boirait que lorsque la pluie tomberait sur la terre.

Voilà pourquoi, lorsque la soif le dévore, et que ses cris appellent la pluie, on le voit frapper du bec les troncs d’arbres, où il espère trouver la goutte d’eau qu’il n’a pas voulu aller chercher en Paradis.

Sources :

Lucie de V.H. Revue des Traditions Populaires, t. 16-1901, p. 420

Daniel Giraudon. Traditions populaires de Bretagne : du coq à l’âne, p. 89

Brezhoneg ar zizhun N° 7

juin 16, 2009

Tostaat a r’amp d’a Ouel Yann ! À l’approche de la Saint-Jean

Pa gana ar goukou da Ouel-Yann,

Chomma pell an ed war e dramm.

Quand chante le coucou à la Saint Jean,

le blé reste longtemps en tas. ( Ce qui veut dire qu’il fera mauvais temps à la période des moissons !).

Geriadur / Vocabulaire

Kan; Kanañ; Kano = Chant; Chanter.

Ce proverbe vient du pays Vañch, influencé par le Vannetais d’ou Kana, pour Kan; Chomma, pour a chomm

Gouel = Fête; Gouel Yann; Fête de St Jean (24 Juin bien sur)

Chomm = rester

Pell = Longtemps, dans la durée

Ed = Céréales; Blé. On dira Ed (t)du, ou Gwinis (t)du,  pour le blé noir, qui n’est pas une céréale comme chacun le sait. Gwinis pour le blé.

Dramm = Javelle

Vous connaissez des proverbes, dictons, recettes ou autres rituels liés aux Fêtes de la St Jean. Merci de nous les faire partager en laissant vos commentaires sur ce blog.

Réponses:

Je n’ai pas changé, je n’ai pas de balance.
A la St Jean le soleil étale le reste de son or sur un champ de blé.
Un taureau peut faire la monte à partir d’un an;à cinq ou six ans, il est déjà ou trop lourd ou trop méchant. Sa carrière est finie.

Monsieur Emmanuel

Autre – Un all:

Ar Vreizhiz  a zo troet d’ober goap eus o nesañ, ha sevel a reont rimadelloù ha kanaouennoù a bep seurt diwar-benn o ferzhioù fall. Anavezet mat eo al lavarenn diwar-benn merc’hed Poullaouenn, ar rimadelloù diwar-benn merc’hed Rekourañs ha merc’hed Rostren, ar c’hanaouennoù goapaüs diwar-benn ar Bigoudenned (“Bez’ ‘po, bez’ ‘po ket…”) ha d.-b. gwazhed ‘zo (Julig ar Ververo, a lakae e wreg da bilat lann gant he zreid noazh, hag ar peden a lavar d’e zanvez mamm-gaer “Boñjour bonn’ femm’, roy ho merc’h din / Ne vo ket maleürus ganin”, pa n’eus anezhañ nemet ul lonker jistr ha gwin-ardant).  Ar pezh a gas da soñj din eus ur ganaouenn divyezhek d.-b. planedenn druezus ar plac’h dimezet gant ul lonker: klevet am eus ar ganaouenn-se e dibenn ur peurzorn er C’hastell-Nevez, ha neblec’h n’em  eus gwelet meneg anezhi abaoe. Ar pozioù da heul a zo chomet em eñvor:”Et maintenant que je suis mariée (d.w.), / J’ai mes petits enfants à soigner / Ha ! pa oan plac’h yaouank / Plijadur vras am boa / Pa oan d’an oad a driwec’h vloaz // J’ai mes petits enfants à soigner (d.w.) / Et mon ivrogne à aller chercher/ Ha ! pa oan plac’h yaouank…’’. Klevet am eus traoùigoù all ha n’em eus gwelet meneg ebet anezho kennebeud. Eus un den anvet Berrec’har: e veze lavaret gant ar c’homerezed “Berr e c’harr, berr e c’houg, / Berr partoud.” (hag aet e oant da welet? Kit da c’houzout!). Ha peogwir e oa “Reun” va anv-bihan e veze huchet warnon gant paotred koshoc’h egedon (ne oan nemet pemp bloaz d’ar mare-se) : « Reun / Pochon greun / Pochon kerc’h / Toud ar merc’hed koant a c’haloup war e lerc’h”. Ur vezh hag un dismegañs evit ur paotrig a bemp bloaz: dija: ha soñjal a rae ar baotred-se e plijfe din bezañ moumounet gant merc’hed? Talvezout e vefe dezho… kerkent hag e vefe deut nerzh awalc’h din em divvrec’h hag em divc’har, anat eo!

Brezhoneg ar zizhun N° 6

juin 6, 2009

L’humilité. La modestie

Par ces temps électoraux !

N’eo ket an gwelañ toc’hadenn

A zava an uhelañ he venn.

Ce n’est pas l’épi le meilleur

Qui lève le plus haut la tête.

Geriadur / Vocabulaire

N’eo ket = Une des formes négative du verbe être – Bezañ ou Bout

Gwelañ = Le meilleur

Zav ou Sav = le verbe lever

Uhel = Haut – Le plus haut ; an uhelañ

Penn = Tête ; He venn = sa tête à elle

Bien sur il y avait une coquille volontaire dans ce diction. Je me réjouis de voir que certains lisent vraiment cette lettre et me font parts de leurs remarques.

Pour les autres à vous de trouver !!!