Archive for juillet 2009

Semaine bien remplie-Sarzeau – Quimper

juillet 26, 2009

Ouest France 25.07.2009 Tuchantle-journal-des-plages-juillet-20091

C’était « aux Sud d’Arles »

juillet 15, 2009

Le 13 Juillet – Le Trio – Au musée d’Arlaten

A_Ebrel-1AE_YF-fenetreYF-1trio-2

Photos © J-Y Quéré

Annie Ebrel, Yann Fanch Kemener et Erik Marchand

Depuis quelques années les pierres antiques du Museon Arlaten, (musée d’histoire de la Provence) se sont habituées a cueillir les confidences poétiques de chanteurs occitans, sardes ou géorgiens. Ce soir trois des plus grands vocalistes bretons en activité se sont unis pour nous émouvoir. A deux, trois ou en solo, Erik MarchandAnnie Ebrel et Yann Fanch Kemener ont lancé dans l’air arlésien quelques pièces d’or vocal breton, Le gwerz profond, le chant à réponse kan han diskan, les airs festifs ou de piété sont distillés avec grâce et force. Côté a côté dans l’embrassure d’une fenêtre, séparés entre un escalier de service et la fosse où s’élèvent des vestiges romains, ou réunis au seuil d’une porte plusieurs fois centenaires, les trois bardes se régalent de toutes les combinaisons scénographiques et acoustiques du lieu. Ils font résonner leur vérité ancestrale et propagent leur plaisir évident à vivre cette exceptionnelle réunion.

Mondomix

Ue femme et deux hommes se montrent à la fenêtre. Ils commencent à chanter. Les pierres du bâtiment prolongent l’écho de leurs voix. Lundi soir 13 juillet, au Museon Arlaten, au coeur de la ville d’Arles, où commence la 14e édition du festival Les Suds, les pierres chantent avec Annie EbrelErik MarchandYann-Fänch Kemener, des voix cardinales de Bretagne. Jusqu’à ce 13 juillet, tous les trois ne s’étaient encore jamais produits ensemble. A capella et sans autre amplification que celle offerte par le minéral et les murs, ils chantent la gwerz, le chant profond des terres bretonnes et le kan ha diskan, celui que l’on danse et partage dans la légèreté. Le trio quitte la fenêtre. Avant de se figer devant une porte, les chanteurs déambulent, seuls ou en duo. Ils apparaissent et disparaissent, à un balcon, sur un escalier, au fond du puits que forme la cour du Musée d’ethnographie provençale, imaginé par le poète Frédéric Mistral (1830-1914). Le moment conjugue surprise, grâce et envoûtement.

Patrick Labesse

Le télégramme 03.07.09 – Eliane Faucon-Dumont

juillet 4, 2009

Cet été encore sera chargé pour Yann Fañch Kemener. Depuis bientôt dix ans, le chanteur se produit en compagnie du violoncelliste Aldo Ripoche. Pour fêter ce fructueux anniversaire, le duo a prévu une tournée qui le conduira dans plusieurs chapelles de Bretagne.

Le 24 juillet, aux les Jardins de l’Evêché, à l’invitation du Festival de Cornouaille, Florence Rouillard, clavecin, Ruth Weber, altiste et violoniste baroque, rejoindront le chanteur et son violoncelliste.  L’ensemble présentera Tuchant e erruo an hañv, un spectacle aux couleurs du baroque mâtiné de musiques du pays vannetais. Le 4 août, les spectateurs du Festival Interceltique de Lorient, retrouveront tous ces interprètes dans la même production.

Hommage à Louise Ebrel

Le 25 juillet, toujours au Festival de Cornouaille, Yann Fañch Kemener rendra, en compagnie d’un grand nombre de musiciens, un vibrant hommage à Louise Ebrel.

Des contes, un projet

Plusieurs soirées (dont le 27 à Ploemeur), seront dévolues aux contes. Là, le chanteur unira sa voix à celle d’Alain Le Goff et tous deux embarqueront le public pour un voyage au long cours.

Yann Fañch Kemener travaille également à un nouveau spectacle qui verra, le jour en novembre. Sa musique prendra, à cette occasion des couleurs nouvelles. En effet,  clarinette basse, violoncelle, violon et guitare l’accompagneront.

Chateaubriand, Rennes, seront d’autres étapes qui permettront d’entendre Yann Fañch Kemener dans d’autres programmes.

Le Breton

Infatigable, toujours un projet en tête, Yann Fañch Kemener a eut, il y a peu, l’idée de proposer chaque semaine, sur Internet, une où deux phrases simples en langue bretonne. « Mon blog est assez bien consulté, c’est donc qu’il intéresse les bretons de par le monde. Je me suis dit qu’en proposant, quelques phrases et leur traduction sur le net, je pouvais sensibiliser des internautes et les inciter à apprendre cette langue. Je choisi, chaque semaine, une expression comportant du vocabulaire de base. Ma proposition semble bien accueillie, j’ai pas mal de retour positifs ».

Par ailleurs, Yann Fañch Kemener continue à collecter des airs, des proverbes qui enrichiront un prochain ouvrage. On sait aussi qu’un CD est en gestation. Décidemment, l’artiste est plus fécond que jamais.

Eliane Faucon-Dumont – Le télégramme 03.07.09

Brezhoneg ar zizhun N° 9

juillet 2, 2009

Vakañsoù – Vacances

Étant donné un été chargé en répétitions, concerts et déplacements,  je mets cette feuille « du breton de la semaine » en veille jusqu’à septembre.

Merci de votre compréhension.

Cette période est également propice à la méditation :

Itron Varia an Amzer so un Itron Varia vad, ha digasa toud an dud ‘barzh.

Notre Dame du Temps est une bonne Dame. Elle ramène tout le monde dedans.

(Avec le temps et un recul sur le temps, les choses – gens, trouvent – retrouvent leur place).

Réflexion maternelle – Tréphinoise