DIALOGUES

digipak-dialogues-2.jpg

Une création de : Y-F KEMENER – Voix / Aldo RIPOCHE – Violoncelle / Florence PAVIE – PIANO

Il est difficile de s’imaginer l’impact qu’à eut le Barzaz-Breiz dans les milieux littéraires du 19ème siècle. En effet, ce recueil de « chants populaires » bretons va être traduit dans plusieurs langues d’Europe et susciter un intérêt pour la matière populaire en général.
Cette publication est l’œuvre d’un aristocrate lettre – Hersart de La Villemarqué, âgé alors de 21 ans, originaire de le région de Quimperlé. Initié par sa mère, il va publier son Barzaz-Breiz à trois reprise – 1839 ; 1845 et 1867. Ces éditions seront à chaque fois augmentées.
Cette œuvre, hormis son succès littéraire, va éveiller un réel engouement pour « la matière populaire » au sens large du terme. Ce sont ainsi des milliers de chants, contes, légendes,proverbes et récits en tous genres qui vont être recueillis, toujours dans l’esprit qu’ils ne tombent pas dans l’oubli.
La musique ne va pas demeurer en reste. Hersart de La Villemarqué, va lui même penser dès sa 2ème édition un arrangement pour piano de certains de ces chants.
D’autres vont s’y intéresser par la suite. C’est le cas du bretois Aldophe Mahieux, qui va puiser dans les années 20, son inspiration dans les textes eux-mêmes afin d’en faire une œuvre contemporaine.
Chaqrles Koechlin, va entre 1931 et 1934 harmoniser pour piano et violoncelle 20 chansons extraites du Barzaz Breiz.

Fort de mon expérience de travail avec Aldo Ripoche, il m’a semblé intéressant, de partir de cette démarche, ou de cette idée de passage de l’oral à l’écrit pour en proposer un spectacle, mettant en jeu tous ces protagonistes.
Ces « dialogues » s’appuient sur 3 points :

  • Les différentes éditions du Barzaz Breiz.
  • Les sources du Barzaz Breiz et le chant populaire toujours pratiqué en Bretagne et en grande partie mon travail de collecte.
  • Le regard de ces compositeurs à la fois sur l’imaginaire de cette littérature ou les timbres eux-même.
  • En y ajoutant le piano de Florence Pavie, c’est avec un autre esprit, une autre couleur musicale et de nouveaux horizons que nous abordons ces musiques.
    Ce récital s’inscrivant dans un espace – temps et actuel, il nous a paru essentiel de le soutenir avec les outils d’aujourd’hui que sont la lumière et le son, sans pour autant en trahir la quintessence.


    %d blogueurs aiment cette page :